Utilisation de VHD sous Hyper-V / Windows 8 Pro et Ent

Avant l’installation de Windows 8 Enterprise, je disposais de plusieurs VMs sous forme de VHD qui avait été créés avec Windows 7 en disque virtuel.  J’utilisais la fonction Boot From VHD pour démarrer l’une de ces machines virtuelles pour faire mes essais et démonstrations de SharePoint Server 2010. Plusieurs heures de configuration ont été investies dans cette machine et je voulais vraiment être en mesure de la réutiliser. Avec l’avènement de Windows 8, la fonction Hyper-V qui était auparavant disponible sous Windows Server, est maintenant offerte comme fonctionnalité sous Windows 8 Pro et Entreprise. Cela nous permet donc de gérer et démarrer plus d’une machine virtuelle, ce qui sera très pratique pour SharePoint 2013. Nous sommes ainsi plus près de la réalité surtout dans un contexte de ferme SharePoint. J’ai donc tenté d’utiliser mes machines sous en format VHD de Windows 7 sous Hyper-V de Windows 8 et j’ai vécu le problème suivant.

Au démarrage d’une nouvelle machine virtuelle créée et configurée pour utiliser le fichier VHD provenant de mon environnement Windows 7, j’ai reçu un message d’erreur spécifiant que la machine n’était pas Bootable. En BINGNANT, plusieurs recettes ont été proposées. Après de multiples essais et erreurs, accompagnés de périodes de découragement étant donné les efforts investis dans ma VM de démonstration de SharePoint 2010, j’ai finalement trouvé la recette qui, à date, à fonctionner pour toutes mes VMs créées sous Windows 7 en mode Boot from VHD. Voici donc les étapes principales à réaliser:

  1. Sous l’ordinateur hôte (en l’occurrence Windows 8 Pro ou Ent), il faut attacher le disque virtuel en utilisant le gestionnaire de disques
  2. Une fois le disque attaché, il faut déclarer la partition de ce disque comme étant Active en sélectionnant la partition, clic-droit et Marquer la partition comme active
  3. On détache ensuite le disque virtuel et se positionnant sur le disque et non pas sur la partition, clic-droit et détacher disque virtuel. On quitte le gestionnaire de disque
  4. On monte ensuite le fichier .VHD en sélectionnant le fichier dans l’Explorateur de fichiers puis en faisant un clic-droit, on choisit la commande Monter. Windows 8 offre maintenant cette fonction en mode natif ce qui fait que nous n’avons plus besoin d’utilitaire comme MagicISO ou autre. Il faut noter la lettre du lecteur que Windows assignera car elle sera utilisée dans une prochaine étape
  5. On démarre une fenêtre de commande en mode Administrateur
  6. La commande suivante doit alors être utilisée: C:\Windows\System32\bcdboot C:\Windows /s lettre du lecteur ou réside le fichier VHD. Par exemple, si Windows a assigné la lettre H: à mon fichier VHD que j’ai monté, la commande se lira: C:\Windows\System32\bcdboot C:\Windows /s H:
  7. On démonte ensuite le fichier VHD en utilisant la commande Éjecter… via l’Explorateur de fichier. Dans mon exemple, on éjectera donc le disque H:

Notre fichier VHD est maintenant Bootable et peut être démarré via Hyper-V.  Je vous suggère de démarrer la machine virtuelle, de vous y connecter et d’installer immédiatement les services d’intégration via le menu Action de Hyper-V. Il ne reste maintenant qu’à disposer d’un poste de travail assez robuste en matériel pour supporter plus d’une machine virtuelle de type SharePoint.

SharePoint Summit 2013 Québec – Appel aux conférenciers

Si vous avez envie de partager votre passion pour la technologie SharePoint, l’appel aux conférenciers pour l’évènement SharePoint Summit 2013 – Québec est maintenant ouvert. Vous pouvez soumettre votre proposition de présentation via cet hyperlien.

Nous sommes à la recherche de conférenciers sur les sujets suivants :

  • Présentation de clients désirant partager leurs expériences
  • Meilleures pratiques d’architecture d’information
  • Infrastructure et technologie
  • Nuage et Office 365
  • Intégration et développement • Solution d’affaires

N’hésitez pas à soumettre vos propositions.

Pratiques d’adoption SharePoint – Partie 3

Cet article est le troisième et dernier d’une série portant sur les pratiques facilitant l’adoption de SharePoint dans votre organisation. Le contenu provient, d’une part, de matériel produit par Microsoft et, d’autre part, de mes expériences en clientèle. Dans cette troisième partie, nous aborderons les éléments suivants:

  • Migration de contenu
  • Approches de support des utilisateurs
  • Approches incitatives

Migration de contenu

Tout comme lors de la migration majeure d’une application, l’aspect le plus important à considérer est le volet de l’information. Dans une application traditionnelle, on parle alors de données et plusieurs options s’offrent dont la conversion, le nettoyage, l’analyse de la qualité. Les mêmes considérations s’appliquent à une migration vers SharePoint mais on parle alors d’éléments de contenu comme les fichiers, les pages, etc.  Même s’il peut être tentant de répliquer tous nos dossiers de documents provenant de nos serveurs de fichiers, c’est n’est certes pas la meilleure approche qui permettra de maximiser l’utilisation de SharePoint. On propose donc trois avenues possibles:

  1. Aucune migration du contenu existant;  indexation de ce contenu par le moteur de recherche; nouveau contenu dans SharePoint – Cette approche est très souvent utilisée puisque le contenu existant peut tout de même être retrouvé via le moteur de recherche. Elle permet aussi de minimiser le temps de migration puisque seule une indexation est nécessaire. J’ai souvent utilisé cette approche en entreprise.
  2. Nettoyage préliminaire et migration de tout le contenu – Bien que le contenu existant sera disponible dans le nouveau système, cette approche peut être longue dépendant du volume de contenu à migrer et du nettoyage à effectuer avant la migration.
  3. Nettoyage et migration du contenu récent seulement – C’est une approche hybride où seul le contenu récent (ex. trois derniers mois) est nettoyé et migré vers SharePoint. Le contenu existant peut être aussi indexé via le moteur de recherche

Peu importe la stratégie sélectionnée, l »élément clé est le nettoyage du contenu avant son insertion dans SharePoint. Divers critères peuvent servir à cette opération de nettoyage: l’âge des documents, la valeur actuelle et future du contenu, le type de fichiers, les audience cibles, etc.

Support aux utilisateurs

Le support aux utilisateurs peut se décliner de différentes façons:

  • Chaque page d’accueil d’un site doit avoir de façon visible, le nom du propriétaire et du/des co-propriétaire(s) du site. Il est aussi judicieux d’y ajouter le nom du gestionnaire responsable. J’utilise fréquemment une Web Part de type Éditeur de contenu que je place dans le coin supérieur droit de la page d’accueil. J’utilise aussi la facilité d’hyperlien pour chaque ressource selon le modèle mailto:mon.administrateur@monorganisation.com?subject=Support Site Portail ABC  Ainsi, les propriétaires connaissent déjà la source du courriel émis
  • Une ou des communautés de pratiques pour les propriétaires de sites incluant un site pour ces communautés
  • Des groupes d’utilisateurs internes où les champions se rencontrent, partagent et discutent de leurs expériences respectives
  • L’implication du Centre d’Assistance de votre organisation – À ce titre, il sera peut-être requis de créer des ensembles de permissions différents des ensembles standards (Visiteurs, Membres, Propriétaires) pour les ressources du Centre d’Assistance. Ces ressources doivent aussi avoir reçu la même formation que les propriétaires de sites
  • Des discussions où la rétroaction est sollicitée
  • Des discussions de type F-A-Q, Trucs et Astuces où les questions les plus fréquemment posées sont répondues. Les Trucs et Astuces peuvent aussi utiliser des hyperliens vers un site de démonstration où sont démontrés ces éléments
  • La version 2010 de SharePoint permet la création d’aide personnalisée. Cette approche peut donc être utilisée en complément pour faciliter le support

Mesures incitatives et récompenses

Une autre façon d’initier l’intérêt pour votre nouvelle solution basée sur SharePoint est d’offrir un programme de mesures incitatives et/ou de récompenses. Par exemple, lors du lancement d’un portail riche en contenu, on peut organiser une course au trésor en posant des questions dont les réponses se trouvent dans le portail. On peut aussi favoriser l’apport de contenu dans les discussions et les blogues. On peut faire un palmarès des communautés les plus actives ou encore publier les meilleures pratiques provenant de certaines équipes.

Cependant, on ne doit pas s’appuyer sur ses stratégies pour le long-terme. Ce ne sont que des mesures initiales pour lancer votre solution.

Conclusion

C’est ainsi que se termine cette série d’articles sur les pratiques d’adoption de SharePoint dans votre organisation. Comme vous avez pu le constater, un peu de planification, d’imagination, de collaboration et de communication peuvent grandement faciliter vos travaux liés à la promotion et l’adoption de SharePoint dans votre organisation.

 

SharePoint Foundation 2013 – Version française

La version française de SharePoint Foundation 2013 est maintenant disponible!  On peut l’obtenir via ce lien. J’ai débuté les essais avec la version anglaise en mode stand-alone sur un seul serveur et il faut absolument disposer d’un contrôleur de domaine (DC) pour réussir à compléter avec succès l’installation.  S’il n’y en a pas, l’installation est incomplète mais on peut tout de même démarrer Central Administration et créer quelques sites mais la recherche ne fonctionnera pas.